A Dieppe

mardi 6 mai 2014

LE RENDEZ-VOUS DU 18 MARS
Notre pièce de théâtre a été jouée à Dieppe

Oui il y a une autre façon de dire que ces hommes et ces femmes ont eu un courage immense pour affronter la lâcheté de leurs gouvernants devant l’ennemi, une autre façon de montrer comment ces hommes et ces femmes voyaient une vie meilleure pour tous, et combien modernes étaient leurs propositions pour une société qui apporterait égalité, culture, dignité.

Le nouveau chemin qu’a choisi notre association, c’est le plateau du théâtre pour nous divertir, pour apprendre, pour entendre ce qui se dénonce parfois, et de plus en plus souvent aujourd’hui. Nous montons sur la scène pour « jouer » la pièce Le Rendez-vous du 18 Mars créée pour le 140e anniversaire des événements.

Des adhérents de notre association (parmi eux, certains n’avaient jamais «  fait » de théâtre), prennent ce texte à bras-le-corps, s’investissent, donnent de leur temps, le soir, après leur journée de travail, pour s’approprier ces mots qui exposent les faits et montrent combien étaient justes leurs causes ! Une amie de Dieppe, qui a un rôle dans la pièce, a même fait un aller-retour Paris-Dieppe, pour une répétition et nous l’en remercions !

Cette forme est complémentaire de toutes les initiatives qui sont prises par notre association. Mais c’est celle-là que nous avons choisie pour transmettre le récit des événements à des spectateurs, informés ou non sur ce qui s’est passé pendant cette période de 1871.

MARIE-CLAUDE LAURORE

Un spectacle réussi

Samedi 5 avril à Dieppe, un temps radieux, motivant pour aller à la plage si proche…
Nous sommes donc inquiets. C’est le jour tant attendu de présentation de la pièce Le Rendez vous du 18 mars d’après un texte d’Emmanuel Gradt. Nos amis dieppois encore, bien évidemment, plus inquiets que nous, nous expliquent, comme pour s’excuser par avance, la difficulté à mobiliser.

Nous avons vu chez les commerçants du quartier la très belle affiche dessinée par l’auteur de la BD Émile et Léonie, Jean-Noël Manthe. Des flyers tout aussi attirants, étaient distribués le matin même encore sur le marché de la ville. Chacun et chacune avait fait son possible. Et le travail a été payant ! La belle salle de spectacle de la maison Prévert se remplit en un clin d’œil pendant que, déjà prêts à entrer en scène, nos acteurs dominent leurs angoisses.

Ce fut, aux dires de tous, une réussite ! L’excellent travail de préparation sous la houlette de Marie-Claude Laurore retenue ailleurs par sa passion du théâtre, a donné ses plus beaux résultats. Enfin il est possible de montrer tout ce que cette pièce entraine d’émotion avec elle.

La salle qui pourtant a des enfants aussi pour spectateurs, s’arrête de bouger et vit avec les acteurs le récit de ce moment de l’histoire. Les spectateurs font corps avec ces personnages qui ont si bien relevé, en quelques phrases, comment la démocratie mise en place par la Commune a permis plus de justice sociale. Lorsque après l’entrée des troupes versaillaises la lumière baisse lentement sur les communards vaincus [1], la tension, la peine du public, sont perceptibles. Mais les communards relèvent la tête, pendant qu’un texte émouvant lance un appel à la jeunesse. Les artistes entonnent alors le chant d’espoir prouvant que la Commune n’est pas morte avec la célèbre chanson de Pottier, Tout ça n’empêche pas Nicolas et la chorale de Dieppe, accompagnée par son accordéoniste, se joint au chœur de Paris pour interpréter en final, l’Internationale des travailleurs, hymne à la Révolution sociale. Cette courte pièce pédagogique contribue à faire connaitre l’œuvre de la Commune comme l’a prouvé le très intéressant débat qui suivit. Merci aussi à notre comité de Dieppe pour leur très chaleureux accueil.

CLAUDINE REY

visionner le film de la pièce « le rendez vous du 18 mars » jouée le 5 avril à Dieppe


[1Remerciements à Stéphane, le régisseur, qui par un jeu subtil de lumière, a contribué à la qualité du spectacle.


Navigation

Articles de la rubrique