CONFÉRENCE POUR LES RETRAITÉS D’IVRY-SUR-SEINE

mercredi 11 mai 2016

Ce 4 mars, l’Association des Retraités d’Ivry pour les Loisirs et la Solidarité (ARILS) accueille Claudine Rey, présidente honoraire des Ami(e)s de la Commune dans son local. Une bonne quarantaine d’adhérents et adhérentes attend des informations sur ce que fut la Commune.

Claudine détaille avec beaucoup de précision les raisons profondes de cet événement historique souvent passé sous silence. Elle décrit la misère qui régnait avant la guerre de 1870 dans les foyers ouvriers et insiste particulièrement sur la triste vie des femmes.

Les femmes, justement, Claudine Rey nous en parle avec passion et nous fait découvrir un grand nombre de communardes bien au-delà de Louise Michel, que toute l’assistance connaissait. Par exemple Nathalie Le Mel, relieuse syndicaliste aux côtés d’Eugène Varlin qui, après une grève des ouvriers relieurs, parvient en 1865 à négocier l’égalité des salaires hommes-femmes. On en rêve encore aujourd’hui ! Nathalie dirige une coopérative de consommation et un restaurant ouvrier. Elle est, avec Elisabeth Dmitrieff,responsable de l’Union des Femmes et, à ce titre, fait partie de la commission d’enquête et d’organisation du travail dirigée par Léo Fränkel. Déportée en Nouvelle-Calédonie avec Louise Michel, malade, elle revient en France en 1879. En 1915, elle entre à l’Hospice d’Ivry, où elle décède en 1921. La trace de sa sépulture a été retrouvée au cimetière d’Ivry.

Ivry, commune limitrophe de Paris. Claudine s’est en effet attachée à nous rappeler que de façon même minime, notre territoire ne fut pas sans relation avec la Commune, ne serait-ce que par la présence du fort d’Ivry, qui protégeait le sud de Paris contre les versaillais.

Un grand merci à l’Association des Ami(e)s de la Commune pour cette conférence qui nous a montré que cet événement historique, souvent ignoré, voire dénigré, a une importance et une actualité considérables, sur le droit des femmes, l’instruction, la démocratie, la laïcité…

Une table de documents a reçu un bon accueil et les adhérents de l’ARILS pourront ainsi se replonger dans cette histoire magnifique.

DANIÈLE DUPLESSIS


Navigation

Articles de la rubrique