DES NOUVELLES DU BERRY

samedi 7 avril 2018

Le 3e café communard qui a suivi notre Assemblée générale, où nous avons été très heureux de bénéficier de la présence de Françoise Bazire, a été un moment propice aux échanges d’idées sur la modernité de la Commune. En prolongement de la montée au Mur avec beaucoup d’organisations, d’une part et, d’autre part, de leurs contributions parues en 1999 dans l’ouvrage La Commune de Paris aujourd’hui, un large débat a été ouvert avec des organisations Indre-Cher ayant répondu à notre invitation (certaines sont excusées : la CGT, le Parti Socialiste, l’UNSA).

Se sont ainsi exprimés directement ou par contribution : le Syndicat de la Magistrature, le NPA, le Parti Communiste, les Femmes Solidaires, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, la Ligue de l’Enseignement. Cet apport constructif a précisé leur lien concret avec l’histoire de la Commune et son actualité. Les Ami-e-s du Comité berrichon ont confirmé, exemples à l’appui, l’importance de la modernité de la Commune, et la nécessité d’une présentation objective et critique de son histoire, pour répondre aux attentes de démocratie et de justice sociale. L’ensemble des communications, qui participent à une très intéressante réflexion, seront mises sur le blog Vaillantitude [1] et paraîtront en petite brochure. Notre comité présente aussi ses propres productions historiques ou artistiques. Des conférences : «  Rimbaud, Ardennais, communard et symbole de la jeunesse  » (programmé pour le prochain Printemps des poètes en 2018) ; « Séverine » ; « Les contes kanak de Louise Michel  ». Nous avons participé à la Semaine de la Laïcité, à Bourges, début décembre. Notre comité berrichon va finaliser la réédition d’un ouvrage familial sur Gabriel Ranvier. Oui, notre comité fait référence en Berry.

DANS L’INDRE.

La diffusion de l’histoire populaire se poursuit. Ainsi, chaque été, une très grande fête champêtre rassemble plusieurs milliers de personnes à Chamorin, un hameau de la commune de Baraize. Cette année, deux personnes parmi les organisateurs avaient assisté l’hiver précédent à un exposé sur La Commune de Paris avec les ouvriers maçons des confins du Berry, de la Marche et du Limousin, ouvrage de Jean Chatelut. Elles ont poursuivi ces recherches et présenté, lors de cette fête très populaire, une exposition particulièrement documentée sur la participation des Berrichons à l’insurrection parisienne. Des panneaux traitant des différents aspects de cet engagement et de la répression qui suivit ont été lus par les visiteurs de la fête tout au long de la journée.
S’est tenue aussi une nouvelle conférence tournante de Jean Annequin à Sainte-Sévère, en présence d’une quarantaine de personnes, dont plusieurs élu.e.s, toujours consacrée aux natives et natifs de l’Indre ayant participé à la Commune de Paris et basée sur les faits locaux.
En prévision : à l’automne, une conférence en Haut Val de Creuse à l’invitation du Cercle argentonnais d’histoire, d’autres en Bas Val de Creuse et à Châteauroux. Après chacune d’elles, un important article synthétisant l’intervention paraît dans les revues communales : ainsi sur les Pays de Bazelle, castrais et sévèrois.
Également, à la demande de la CGT départementale, une intervention aura lieu en novembre, lors d’une demi-journée à l’intention des militant.e.s autour de l’histoire de la Commune et de son lien avec le monde du travail ; une autre intervention, dans le cadre associatif des Bistrots d’hiver, se tiendra à la suite, ces propositions étant une des retombées des conférences tenues dans les communes.

DANS LE CHER.

Notre comité local, de par sa position centrale dans l’Hexagone, peut rendre visite à des comités locaux : pensons à notre aide en sympathie avec le Comité creusois en gestation, ou à la Libre Pensée d’Auxerre pour sa fête des Libertés le 28 mai dernier. Dans ce cas, comme pour les Rendez-vous de l’Histoire de Blois, nous aidons à la tenue d’un stand national. Nous suivons les initiatives artistiques dans notre secteur (en Creuse, ou avec la troupe locale « Oh ! Z’arts etc. »). Dans nos deux départements, notre présence fait référence dans les salons du livre : Bourges, Saint-Amand-Montrond, Souesmes, Sagonne (avec exposition), Orval, Henrichemont. Une exception notable : le salon du livre de Vierzon, organisé par un pool Amis du Musée et libraires libéraux, fait tache. Ce pool a pondu une charte excluant les associations et les parutions « anciennes ». Ainsi, les deux tomes du livre sur Edouard Vaillant par Jean-Marie Favière, agrégé, récent lauréat du prix 2017 de Saint-Amand, sont exclus, car non parus en 2017. Ce groupe de vierzo-versaillais ne craint pas le ridicule. Jean-Marie Favière « désagrégé » !
Vaillant exclu de sa ville natale !

JEAN ANNEQUIN, MICHEL PINGLAUT, JEAN-MARIE FAVIÈRE



Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois