ÉDITORIAL 1er trimestre 2018

lundi 2 avril 2018

En hommage à Claude Willard, nous reproduisons un éditorial qu’il avait écrit dans le bulletin des Amis de la Commune en décembre 1990, dans le cadre de la préparation du 120e anniversaire de la Commune, et qui n’a rien perdu de son actualité.

TOUS ENSEMBLE !

Aujourd’hui, plus que jamais, ressourçons-nous à nos racines. Puisons dans notre histoire, dans notre passé commun, des raisons supplémentaires d’espérer une véritable liberté, une véritable égalité, une véritable fraternité, et de combattre pour elles. Alors que tout est fait en France pour étouffer, éteindre la flamme de la Commune, par le silence (de l’enseignement) et par la calomnie (des médias), il faut impérieusement faire connaître la Commune, fille de son époque, héritière et porteuse d’avenir. Une Commune qui, traçant une voie inexplorée, peut nourrir nos réflexions, par exemple sur la participation des masses, des ouvriers, des femmes, des jeunes, sur la démocratie, l’autogestion, le rejet de la bureaucratie etc., sans évidemment y chercher leçons ou modèles. À temps et à problèmes nouveaux, solutions nouvelles.

Pour faire connaître la Commune de Paris dans toute sa complexité, dans toute sa richesse, et sans la momifier, nous avons besoin de vous tous.

Sensibilisation de la presse, de la radio et, si possible, de la télévision ; une multitude de conférences-débats, dans les quartiers, les écoles, les comités d’entreprise avec une exposition itinérante. Aidez-nous à susciter de telles réunions qui feront connaître aux jeunes et aux moins jeunes l’œuvre et les apports de la première révolution ouvrière mondiale.

Tous ensemble, faisons revivre et fructifier l’héritage fécond de la Commune de Paris.

CLAUDE WILLARD / Décembre 1990


Navigation

Articles de la rubrique