Éditorial décembre 2016

samedi 10 décembre 2016

UNE ACTIVITÉ INTENSE

Depuis le 140e anniversaire de la Commune de Paris-1871, la vie de l’association a été particulièrement intense. Résumée en quelques lignes, cela peut paraître minime pour certains, mais les Amies et Amis qui ont participé activement à toutes ces manifestations, tant dans leur élaboration que dans leur tenue, peuvent témoigner des nombreux efforts qu’ils ont déployés.

À l’approche du 150e anniversaire, nos activités ne cessent de croître. C’est toujours un nouveau défi que nous devons relever en cherchant toujours plus de bras pour les réussir.

Il est loin le temps où nous n’avions pratiquement à notre programme que le 18 mars, lebanquet, la montée au mur des Fédérés, la fête de l’Humanité et la fête de la Commune.
Aujourd’hui, et c’est tant mieux, à ces événements, s’ajoutent des expositions et des inaugurations de plaques en Île-de-France et en province, des « Paris communards », et même une exposition sur les grilles de l’Hôtel de Ville…

Notre association est présente dans les différentes manifestations sociales, rappelant à chaque fois que « aujourd’hui comme hier, la lutte continue contre la réaction qui veut remettre en cause les acquis des luttes sociales depuis 1871, et contre la politique de revanche et de xénophobie des héritiers des versaillais ».

Nous ne manquons pas de rappeler à chaque fois que la Commune a lutté « aussi pour une vraie démocratie qui donne sa place au Peuple ». Notre présence, à chaque fois, a été saluée par de nombreux manifestants.

Nous fêterons en 2021 le 150e anniversaire de la Commune de Paris. D’ores et déjà, des initiatives voient le jour, telle la demande qu’une station de métro porte le nom de « Commune de Paris-1871  », qu’a portée fortement l’appel lancé par notre association et signé par de nombreuses personnalités.

Littérature, communication, patrimoine, fêtes et événements, culture, bulletin, comités de provinces vont être de plus en plus sollicités. Il nous faut donc renforcer ces commissions avec l’investissement de nouveaux amis. Appel, que nous réitérerons lors de la réunion des nouveaux adhérents qui se tiendra le samedi 28 janvier 2017.

« Le cadavre est à terre, l’idée est debout. »

À nous donc de continuer de faire connaître les idées des communardes et des communards et leurs œuvres.

Donnons-nous en les moyens en venant renforcer les différentes commissions.

JOËL RAGONNEAU


Navigation

Articles de la rubrique