LA COMMUNE À L’HONNEUR À ISSOUDUN

jeudi 15 septembre 2016

Samedi 4 juin a eu lieu, devant une belle assistance, le vernissage des expositions présentées tout le mois à Issoudun, en partenariat parfaitement réussi entre médiathèque municipale et comité des Amies et Amis berrichons de la Commune de Paris, nombreux autour du président Michel Pinglaut. Trois expositions nationales relataient l’histoire de la Commune et plus particulièrement le rôle central des femmes dans cette révolution ; une exposition locale évoquait, archives à l’appui, le destin de Marie Mercier, issoldunoise, compagne du communard Maurice Garreau, et qui a croisé la vie de Victor Hugo. La poignante lecture de textes de Jules Vallès sur le 28 mars et de Victor Hugo sur la Semaine sanglante introduisit ce moment émouvant d’histoire et de mémoire.

André Laignel — maire d’Issoudun, premier vice-président délégué de l’Association des Maires de France et ancien ministre — qui a été vice-président du comité national pour l’organisation du centenaire de la Commune en 1971, demeure toujours très sensible à cette période historique, et termine son intervention marquante par les vers de Rimbaud sur « les mains de Jeanne-Marie  ». La prise de parole de Jean Annequin, vice-président du comité pour l’Indre, porta sur le sens même de l’existence de la Commune, l’actualité de ses idées, mais aussi ses rêves de «  luxe communal », se félicitant qu’une manifestation d’une telle dimension se déroule dans l’Indre. Durant le mois se tenaient des visites commentées ainsi qu’une conférence sur « Marie Mercier, une issoldunoise dans la Commune de Paris 1871  », le samedi 25 juin, à 15h.

Les Amies et Amis de l’Indre du comité berrichon vont poursuivre dans le temps et en divers lieux l’objectif fixé : faire sortir de l’oubli les communardes et communards du département, issus en immense majorité des couches populaires, ainsi que la réalité des mouvements de soutien à la Commune dans l’Indre. En prolongement de ce vernissage, le comité berrichon a tenu son assemblée générale dont nous reparlerons, et qui a entériné l’élection de deux coprésidents, un du Cher et un autre de l’Indre.

JEAN ANNEQUIN


Navigation

Articles de la rubrique