LES COMMUNARDS FÊTÉS
AU GRAND DUCHÉ DU LUXEMBOURG

samedi 19 septembre 2015

Samedi 9 mai, nos amis luxembourgeois ont rendu hommage aux Luxembourgeois combattants de la Commune de Paris de 1871 et aux communards réfugiés au Luxembourg après la Semaine sanglante.

En 1871, de nombreux Luxembourgeois travaillaient à Paris, notamment dans les métiers du bois. Au sein de la population parisienne, ils ont été nombreux à défendre la Commune de Paris née de l’insurrection du 18 mars 1871. Parmi les hommes et femmes poursuivis par la justice versaillaise après la Commune, on compte une trentaine de citoyens luxembourgeois, ce qui en fait, en proportion de la population, l’une des participations étrangères les plus nombreuses en faveur de la révolution parisienne du printemps 1871.

Après la Semaine sanglante, des communards ont trouvé refuge au Luxembourg. Parmi eux, François Sordet, citoyen français marié à une Luxembourgeoise et Auguste Joseph Martin, allaient y mourir en 1873 et être enterrés dans le cimetière des Bons-Malades situé dans un faubourg ouvrier de la capitale luxembourgeoise. Un de leurs compagnons d’exil sollicita et obtint du bourgmestre de Luxembourg l’autorisation d’ériger sur leur tombe un monument métallique ayant la forme de deux pyramides superposées.

Laissé à l’abandon pendant cinq décennies et rongé par la rouille, ce monument a été remis en état en 1926. Depuis cette date, il fait l’objet chaque année en mai d’une célébration organisée par la Section des Faubourgs du Parti socialiste luxembourgeois, en souvenir de la Commune de Paris, symbole de solidarité ouvrière et d’internationalisme.

En 1995, une association luxembourgeoise des Amis de la Commune de Paris 1871 a été créée. Elle a obtenu de la ville de Luxembourg la rénovation du monument et la pose d’une plaque commémorative à l’entrée du cimetière des Bons-Malades.

Depuis plusieurs années, l’association luxembourgeoise des Amis de la Commune prend part à l’organisation de la Fête des Communards. Cette année, en son nom, notre amie Jeanne Schosseler s’est adressée aux participants à la fête en faisant état de l’actualité de la Commune de Paris dans les combats d’aujourd’hui pour la démocratie, le progrès social, la laïcité et l’internationalisme.

YVES LENOIR


Navigation

Articles de la rubrique