LETTRE D’ELEANOR MARX-AVELING À ÉDOUARD VAILLANT

dimanche 6 mars 2016

Eleanor Marx-Aveling (1855-1898) : [1]


55, Great Russell Street
W. E.
11.3.85

Cher M. Vaillant

Tous les jours, j’ai eu l’intention de vous remercier de l’admirable lettre que vous nous avez envoyée pour notre journal. Mais j’ai si peu de temps que cela m’a été impossible de trouver un seul instant.

Les calomnies contre Scheu [2] ont en effet été une des causes de notre rupture avec la fédération. Même les différences de principes à part, il nous eût été impossible de continuer à travailler fraternellement avec des gens qui n’hésitent pas à calomnier ceux dont ils veulent se débarrasser. Scheu est revenu à Londres pour répondre aux attaques de Hyndman, et ce qu’il a dit n’a pas eu peu d’influence en décidant la majorité du Conseil à se ranger de notre côté. Mais Scheu n’est pas le seul calomnié. Ainsi Hyndman [3] a prétendu que moi ou Mme Lafargue (alors à Londres) ou bien toutes les deux nous avions faussé une lettre pour l’attirer, lui Hyndman, à Paris, afin de l’y faire arrêter comme Kropotkine.

Nous espérons que vous aurez le temps (vous voyez je ne doute pas de votre bonne volonté) de nous envoyer quelque chose sur la Commune.

Rappelez-moi, je vous en prie, au bon souvenir de votre mère. Je pense bien souvent à ce temps quand vous étiez tous à Londres, et quand mes chers parents et ma sœur étaient encore là… Samedi, il y aura deux ans que mon père est mort !

Je vous serre cordialement la main, et suis sincèrement à vous.

Eleanor Marx-Aveling


[16e enfant et 4e fille de Karl Marx et de Jenny von Westphalen. D’abord liée à P-O. Lissagaray, avec qui elle travaille à l’Histoire de la Commune de 1871, elle vit ensuite avec Edward Aveling, avec qui elle fonde la Socialist League.

[2Andreas Scheu (1844-1927) : militant socialiste, d’origine autrichienne, exilé en Écosse. Appartenant à l’aile radicale de la social-démocratie, il s’oppose à Henry Hyndman au sein de la Social Democratic Federation. Il participe en 1889 au congrès fondateur de la 2e Internationale à Paris.

[3Henry Hyndman (1842-1921) : fondateur du premier parti socialiste britannique, la Social Democratic Federation. Il est hostile à l’adhésion à la 2e Internationale et s’oppose sur ce sujet à Eleanor Marx et à son mari Edward Aveling, qui quittent la SDF en décembre 1884 pour fonder la Socialist League.


Navigation

Articles de la rubrique