Mardi 22 novembre 2016 à 19h00, Paris 7ème :
Centre Culturel de Chine – Conférence sur la Commune

mardi 15 novembre 2016

Centre Culturel de Chine – Conférence
Le mardi 22 novembre 2016 à 19h00
Sur le mythe du Mur des Fédérés


Intervenant :
SHEN Dali, membre de l’Association des écrivains de Chine et ex-président de l’Association pour les études des cultures chinoises et françaises.

Réservation :
Merci de bien vouloir retenir vos places auprès de l’accueil du Centre Culturel de Chine à Paris 1, boulevard de la Tour-Maubourg - 75007 Paris
Tél. : 01 53 59 59 20 E-mail : cccparisinfo@gmail.com Web : www.ccc-paris.org

Au cimetière du Père Lachaise, le Mur des Fédérés se situe dans l’allée du même nom. Dans le monde entier, et surtout dans beaucoup de documents historiques, on le confond avec le Mur commémoratif de Paul Moreau-Vauthier qui est plus connu, quand on parle de la Commune de Paris de 1871 dont on commémore cette année le 145ème anniversaire.

Il est dit dans « Larousse mensuel illustré » de 1937 (no.360) que l’oeuvre la plus connue de Paul Moreau-Vauthier est ‘un Mur de la Commune’ exposé au Salon des beaux-arts de Paris en 1902. Quant au célèbre historien français Guy de la Batut de la Bibliothèque Mazarine, il dit, dans son ouvrage « Les Pavés de Paris », que la sculpture de Paul Moreau-Vauthier est placée sur le Mur des Fédérés, au cimetière du Père Lachaise. Comble de l’absurdité : L’Humanité présente la fameuse oeuvre sculpturale de Paul Moreau-Vauthier comme étant le symbole du Mouvement du 18 Mars 1871 !(voir l’Humanité Hors-série, mars 2011, p.48) Et des historiens chinois prétendent encore que Paul Moreau-Vauthier a créé son Mur artistique à cause d’une sorte de complexe vis-à-vis de la Commune de Paris.

Et effet, pendant longtemps, on a pris, en Chine, le Mur de Paul Moreau-Vauthier pour le Mur des Fédérés. En octobre 1978, l’année où je suis venu pour la première fois en France, je me suis rendu au square Gambetta, à la lisière du cimetière du Père Lachaise, pour me recueillir devant l’oeuvre de ce sculpteur. En observant minutieusement le monument que je considérais comme le témoin du grand Mouvement populaire du printemps 1871, mon regard tombe soudain sur un mot de Victor Hugo, gravé au pied du mur à gauche : Ce que nous demandons à l’avenir, ce que nous voulons de lui, c’est la justice, pas la vengeance.

Ayant lu nombre d’œuvres sur la Commune de Paris, je sens que cette idée ne correspond pas vraiment à l’état d’esprit des dizaines de milliers de Communards massacrés par les Galliffet à la solde d’Adolphe Thiers et qui en appelaient à la justice populaire pour qu’elle les venge un jour. Je commence donc à avoir des doutes sur l’identité de ce mur. L’envie d’y voir clair me décide à faire une enquête sur le monument de Paul Moreau-Vauthier tant admiré dans mon pays...


Documents joints

PDF - 518.8 ko

Navigation

Articles de la rubrique