Maxime vuillaume et George Demenÿ, un des précurseurs du cinéma

samedi 7 avril 2012

Dans une note du 27 juillet 1891, le savant Marey présentait à l’Académie des Sciences une réalisation de son disciple Georges Demenÿ. Cette machine figurait à la première exposition de photographie qui eut lieu au Champ de Mars en 1892.

JPEG - 19.5 ko
Chronophotographie de Georges Demenÿ

Son succès fut complet. Un diplôme d’honneur fut remis à Demenÿ. Tous les journaux en parlèrent.

Le phonoscope, portrait animé, fut breveté le 3 mars 1892. Une société en participation fut fondée le 20 décembre 1892, pour l’exploitation de cette invention. Elle prit le nom de Société générale du Phonoscope.

« Je vous dis que c’est tout ce qu’il y a de plus étonnant, écrit Maxime Vuillaume, dans Le Radical du 7 juin 1892. Bien sûr, on va en parler pas mal d’ici peu. Pour mon compte, j’éprouve la plus grande joie à saluer, un des premiers, la curieuse idée de M. Demenÿ. Un jour ou l’autre, l’industrie s’emparera de cette joyeuse invention et, ce jour-là, la photographie actuelle sera dépassée de cent coudées. Le portrait animé est certainement la photographie de demain. Allez-y voir et vous verrez que j’ai raison de vous l’annoncer. »

JPEG - 35.6 ko
Maxime Vuillaume

Maxime Vuillaume était bon prophète ; la première représentation cinématographique fut donnée par Louis Lumière, le 23 mars 1895, à la Société d’Encouragement à l’Industrie Nationale à Paris. L’auteur de Mes Cahiers Rouges ne s’était pas trompé.

MARCEL CERF