NOIRMOUTIER (VENDÉE)
UNE BORNE EN HOMMAGE AUX COMMUNARDS

jeudi 15 septembre 2016

Pour le 140e anniversaire de la Commune de Paris en mai 2011, la Libre Pensée de Vendée avait organisé, après celui de La Roche-sur-Yon, un rassemblement au château de Noirmoutier où des communards ont été internés de septembre 1871 à mars 1872. Elle avait souhaité qu’un lieu de mémoire leur soit dédié. Avec la section de Noirmoutier Nord-Ouest-Vendée de la Ligue des droits de l’Homme et le Mouvement de la Paix de Vendée, une demande a été formulée auprès du maire, depuis renouvelée chaque année. Un accord a été trouvé et, payée par une souscription organisée par les associations initiatrices, la borne a été installée ce 28 mai 2016, date symbole entre toutes, devant un rassemblement de près de 80 personnes.

Après les interventions des associations et celle du maire, la borne a été remise à la Ville de Noirmoutier. L’après-midi, les messages de soutien (Libre pensée de Charente-Maritime, de Loire-Atlantique, Ami-e-s de la Commune, Fédération laïque des associations des amis de monuments pacifistes et républicains, UD CGTFO de Vendée, PCF Vendée, PS Vendée, POI Vendée) ont témoigné de l’attachement à ce que fut la Commune.

Edouard Vaillant, Eugène Pottier, le Petit Dictionnaire des femmes de la Commune, furent évoqués en ouverture de la conférence de l’après-midi, où a été lu un message de Rémy Barbier, empêché. Florence Regourd, historienne du mouvement ouvrier, a montré qui étaient les acteurs et actrices de cette irruption de la classe ouvrière dans l’Histoire, en présentant la cinquantaine de communard-e-s né-e-s en Vendée (dont Jules Allix et Marie Chiffon). Hommage a été rendu aux internés dans les forts de l’île d’Yeu et Noirmoutier. En intermèdes, on a lu Jules Vallès de Pottier et Les œillets rouges de la grande Louise.

Toutes les questions et discussions des participants témoignent de l’ignorance de cet épisode. Ce qui nous a confortés dans la nécessité de tenir, comme ce fut le cas avant ce 28 mai, des réunions d’information.

Depuis ce 28 mai 2016, un lieu de mémoire aux communards existe désormais en Vendée.

JEAN REGOURD (LIBRE PENSÉE VENDÉE)


Navigation

Articles de la rubrique