NOTRE PREMIÈRE SOIRÉE D’HISTOIRE

lundi 6 mars 2017

JPEG - 19.8 ko
L. Godineau, M. Lagana, J-L. Robert

L’inauguration des Soirées d’histoire a eu lieu le jeudi 1er décembre 2016, à la salle des
mariages de la Mairie du XIVe arrondissement, en présence de plus de 80 personnes. Cette initiative est un élément de réponse à l’un des objectifs majeurs de notre association : faire connaître l’histoire de la Commune de Paris 1871. Ainsi, le président de séance, Marc Lagana, a-t-il rappelé que les thèmes choisis doivent permettre de mieux comprendre et d’approfondir des aspects de cette histoire.

Les Soirées d’histoire s’adressent aussi bien aux membres qu’aux non-membres de l’association, qui sont invités à participer largement à ces soirées. Cette ouverture s’applique également au choix des intervenants, en faisant appel à des historiens membres ou non-membres des Amies et amis de la Commune de Paris 1871.

La Commission Culture souhaite que ce rendez-vous avec l’histoire de la Commune de Paris 1871 devienne un événement régulier.

Jean-Louis Robert et Laure Godineau ont accepté de participer à cette première soirée d’histoire sur le thème « Paris et les Parisiens, 1870-1871  ».

Jean-Louis Robert, historien, professeur honoraire à la Sorbonne, et président d’honneur des Amies et amis de la Commune de Paris 1871, est intervenu sur « Paris et les Parisiens à la fin du Second Empire  ». Il a dressé un tableau de la situation sociale parisienne à la fin du Second Empire et nous a fait vivre ce Paris qui va connaître la guerre, le siège, et puis la Commune.

Laure Godineau, historienne, notamment de la France de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université de Paris XIII, nous a présenté «  Paris et les Parisiens pendant la Commune ». Dans sa présentation, elle a souligné la complexité du contexte parisien pendant la Commune, ainsi que la diversité de la situation des communards dans le Paris révolutionnaire.

Après ces interventions, les questions et commentaires ont témoigné de tout l’intérêt suscité par cette période.

MARC LAGANA


Navigation

Articles de la rubrique