Retour sur l’exposition artistique de notre association à l’Orangerie du Luxembourg (23 juillet-3 août 2014)

lundi 15 septembre 2014

Notre exposition «  Regards contemporains sur la Commune de Paris 1871 » a rencontré un franc succès. 22000 visiteurs ont pénétré dans l’Orangerie du Luxembourg pendant les 12 jours d’exposition, et si tous ne sont pas venus dans le module qui nous était réservé, on peut être assuré que des milliers d’entre eux ont pu découvrir les 21 œuvres présentées.

Toutes donnaient à voir, avec une grande diversité de style, comment la Commune résonne encore dans nos cœurs et nos esprits. Certain-e-s artistes mettent en avant la grande espérance communarde, la flamme de l’espoir révolutionnaire, d’autres sont davantage sensibles au drame de la Semaine sanglante, d’autres, enfin, ont suivi le chemin, souvent mystérieux, de la mémoire.

L’ensemble était très beau, et les témoignages ont été nombreux sur notre livre d’or improvisé…

Pour beaucoup de visiteurs, en particulier les très nombreux touristes étrangers, ce fut aussi l’occasion d’une véritable découverte de la Commune, présentée au travers de deux panneaux historiques.

Et si vous regrettez de n’avoir pu venir à l’expo en cette période estivale, vous pouvez encore vous procurer l’intéressant catalogue de l’exposition où les artistes ont expliqué le sens de leur œuvre et leur sentiment sur la Commune, en totale liberté.

Jean-Louis Robert

L’exposition, on peut le dire, a été une réussite. Les artistes sont venus nombreux et ont constitué trois groupes, qui, avec celui de nos amies et amis, mené par nos présidents, ont assuré un accrochage précis et efficace, mettant en valeur les oeuvres. Le sens du collectif transmis par les communards a retrouvé de l’actualité à cette occasion. De même le vernissage, malgré la chaleur de l’été dans les locaux de l’Orangerie aménagée par le Sénat, a regroupé beaucoup de monde autour des allocutions prononcées par Jean-Louis Robert et Eugénie Dubreuil. Le catalogue, avec deux pages réservées à chaque artiste, s’est arraché. Les réponses à nos questions, imprimées en regard des oeuvres, ont été extraordinairement diverses et beaucoup déplorent avec des mots très forts la dictature du marché dans le domaine de l’art, phénomène qui n’était pas perceptible au temps de la Commune. De même, l’exposition regroupe des techniques diverses : dessin, mosaïque, peinture, photographie ou tapisserie, tout comme la Fédération des artistes associait des métiers nombreux. Le style des oeuvres exposées va du figuratif à l’abstrait et inversement, comme dans le cas de Jean Rustin, car il n’y a pas de sens unique dans l’histoire de l’art qui est périodiquement à réécrire.
Cependant, elles témoignent de sentiments liés aux différents moments vécus par les communards, l’espérance des débuts, puis celui de la répression et plus proche de nous, celui de la mémoire. Nous trouvons dans ces regards contemporains un sens de l’humain et de l’engagement qui nous donne à voir et changera peut-être notre appréciation sur l’art de notre temps, particulièrement riche et varié.

Eugénie Dubreuil

Le collectif d’organisation de l’exposition :
Yvon Daniel, Eugénie Dubreuil, Alain Frappier, Jérôme Gulon, Marc Lagana, Yves Lenoir, Jean-Louis Robert, Pascale Rousseau, John Sutton, Jean-Pierre Theurier.

Remerciements à Yvon Daniel et Jérôme Gulon pour la mise au point du logo de l’exposition et à nos présidents, Jean-Louis Robert et Joël Ragonneau, qui se sont engagés pour la réussite du projet. exposition à l’orangerie du sénat 23 juillet-3 août 2014 merci à tous !


Navigation

Articles de la rubrique