UN CABARET POTTIER À VIERZON

samedi 10 décembre 2016

En décembre 2015, pour le centenaire de la mort d’Edouard Vaillant, nous avions découvert, avec bonheur, la troupe « Une chanson pour ma mémoire  », à Vierzon, à la Décale, salle de spectacle à dimension humaine, et chaleureuse.

La municipalité de Vierzon les a donc réinvités le samedi 1er octobre, pour le bicentenaire de la naissance d’Eugène Pottier (4 octobre 1816). Nicolas Sansu, député-maire a préfacé le programme offert gratuitement. Solange Mion et l’équipe culturelle ont fait confiance au savoir et à la compétence de Jean-Marc Ducoudray pour élaborer le scénario. Il a titré : « Quel est le fou ? Le monde ou moi  », titre d’une chanson de 1849. Il a imaginé la rencontre de Gustave Nadaud, à qui l’on doit la publication du premier volume des chansons de Pottier. On retrouve Elise Fleury, seule femme acceptée à « La Lice chansonnière  », fondée en 1831.

Il restait aux quatre jeunes acteurs-conteurs-chanteurs-musiciens de planter le décor, un peu à la manière de l’époque, un peu agit-prop ou à la façon du groupe Octobre des années 30 : un bar, deux tables, des cageots.... Les instruments ne vont pas attendre. Accordéon, guitare, banjo sont vite pris en main, en main d’artiste. Pierre Dubois d’Enghien, en gilet, sera Nadaud. Kévin Mussard, en casquette, boitant et toussant comme Pottier, se sortira magnifiquement du rôle. Le spectacle démarre bien. La qualité de ces jeunes entre en sympathie avec la salle. Les fille, Sandra Piquemal et Camille Lamache, qui assurent aussi la mise en scène, sont toniques, complices. Ils jouent de l’amplitude de leur tessiture et nous ne sommes pas loin, parfois, du song brechtien. Oui, la musicalité du groupe est évidente, leur jeunesse est un atout majeur pour varier, relancer les rythmes. A celles de Pottier [1] et Nadaud [2] , s’ajoutent les œuvres de Jules Jouy, Elisa Fleury, Louise de Chaumont, Béranger, Pierre Dupont, Jean-Baptiste Clément, bien sûr. Le vin de Bagnolet d’Aristide Bruant devient Le petit vin de Vierzon. Et Vierzon d’applaudir ! La Décale chante ! Heureuse ! Sans oublier le local Maurice Mac Nab et Le Grand métingue du Métropolitain.

Amis, ne laissons pas ces jeunes au repos, ne laissons pas leur prestation sans suite. Invitez-les. Les communeux berrichons ont la chance de disposer de cette troupe, de Vincent Faucheux (rappelez-vous le 7 novembre 2015), de Michel Grange, guitariste qui chante la Commune.

MICHEL PINGLAUT


[1Textes choisis : Elle n’est pas morte, Biographie (Po-Po), La propagande, En avant la classe ouvrière, L’Internationale (incontournable), Quel est le fou ?, La Commune a passé par là.

[2) Le roi boiteux, Les deux gendarmes. Sur le spectacle Eugène Pottier, sur la réunion des AACPB, sur la conférence à Évry, voir : https://vaillantitude.blogspot.fr/2016/10/eugene-pottier-vierzon.html


Navigation

Articles de la rubrique