La Commune honorée à Luxembourg...

Le 9 mai dernier, la Commune de Paris 1871 a été honorée, comme tous les ans, dans la ville de Luxembourg. Depuis 1926, le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois organise un rassemblement au pied du monument érigé en 1873 à la mémoire des deux Communards, Auguste Martin et François Sordet, décédés à Luxembourg où ils s'étaient réfugiés pour échapper à la répression versaillaise.

Depuis sa création, la section du Luxembourg des Amis de la Commune s'associe à cet hommage. Les Amis de la Commune du Luxembourg étaient nombreux cette année encore en compagnie de leur présidente Danielle Kies et de leur secrétaire Jean Dupont. Claude Willard, Claudine Rey et Yves Lenoir représentaient l'Association parisienne des Amis de la Commune.

Y.L.

Inauguration du siège de F.O. 75

AU MOMENT, OU, NOTRE SYSTÈME ÉCONOMIQUE EST INCAPABLE D'ASSURER 35 HEURES DETRAVAIL HEBDOMADAIRE À L'ENSEMBLE DE LA POPULATION ACTIVE, PARADOXALEMENT LE M.E.D.E.F. ET LE GOUVERNEMENT MANŒUVRENT POUR LE RETOUR AUX 39 HEURES.

Le 9 septembre 2004, Gabriel Gaudy, secrétaire général de l'Union Départementale F.O. 75, invitait notre association à l'inauguration de son nouveau siège(1). Annick Le Petit, Vaillant et Sauter et autres élus parlementaires ou municipaux étaient présents. Parmi les prises de paroles, citons celle de Jean-Claude Mailly, nouveau secrétaire général de la C.G.T.-F.O. qui rappela les grands problèmes économiques et sociaux actuels, en mettant l'accent sur l'importance de l'action syndicale dans le domaine des problèmes sociaux. Au moment, où, notre système économique est incapable d'assurer 35 heures de travail hebdomadaire à l'ensemble de la population active, paradoxalement le M.é.d.e.f. et le gouvernement manœuvrent pour le retour aux 39 heures. Ils n'ont rien compris, il ne s'agit pas de travailler plus, mais de travailler mieux, plus efficacement. Notre patronat n'est pas avare d'idées régressives dans le cadre de la « rénovation sociale », par contre il manque singulièrement d'initiatives pour relancer, développer la croissance. C'est dans ce cadre, qu'il serait souhaitable de perdurer nos excellentes relations avec F.O. 75 et de prendre contact avec d'autres organisations syndicales et politiques. Il faut investir le champ de l'économie et de la gestion des entreprises en introduisant les conditions d'un véritable débat démocratique. Et comme le citait Varlin : « la société ne doit plus laisser à l'arbitraire la production et la disposition des richesses ». Gabriel Gaudy, tout en nous remerciant de notre présence, souhaite nous rencontrer d'ici la fin de l'année, pour tenter de bâtir des actions communes dans l'esprit exprimé ci-dessus.

Bernard Eslinger

P.S : en mai 2001, notre association a présenté l'exposition avec une conférence sur l'œuvre sociale de la Commune.

(1) 131, me Damrémont, 75018 Paris,