D’Allix en Allais

vendredi 23 mars 2012

Après avoir "ressuscité" H. France dans le numéro 18 de La Commune, la revue Histoires Littéraires, dans son numéro 13 met en scène un autre communeux, Jules Allix (1818-1897).

Jules Allix (1818-1897)Proscrit en 1860, féministe convaincu, réformiste, voire utopiste, il trouva moyen de passer pour un excentrique aux yeux de tous les régimes politiques, y compris la Commune, à laquelle il se rallia et qui fit de lui pour un temps un Conseiller pour le VIIIè arrondissement (avant de le démettre et de l’emprisonner en prévision d’un examen médical). Jugé et condamné, c’est probablement son passé psychiatrique qui lui évita le pire. "Personnage excessif et bizarre" le qualifie B. Noël dans son Dictionnaire de la Commune.

La Presse de Girardin, publia le 25 et 26 octobre 1850 un surprenant article de Jules Allix : La Boussole pasilalinique sympathique – Communication universelle et instantanée de la pensée… à partir de la "découverte" de Benoit et Biat-Chrétien. Allix préconise un nouveau mode de communication grâce à une sorte de fluide sympathique particulier provenant de la combinaison des fluides "galvaniques, magnétiques et sympathiques…" Combinaison réalisable grâce aux escargots et à leur fluide "animal-sympathique", marié au "fluide minéral-galvanique" d’une part et au "fluide magnétique-minéral" de l’aimant, sans compter le "fluide magnétique-animal" de l’homme… La base de la nouvelle communication se fait par "l’intermédiaire de la sympathie-galvano-magnétique-minérale-animale et adamique".

Ce n’est pas tout : puisque certains escargots, une fois mariés ensemble, peuvent, grâce à la "boussole" citée plus haut, communiquer deux par deux par la "commotion escargotique", l’homme, "être essentiellement sympathique", peut exploiter cette relation grâce à un appareil dont les curieux liront la description pages 100 et 101 d’Histoires littéraires.

Naturellement cette communication sur les "escargots sympathiques" suscita une hilarité générale et constitua pour longtemps une mine pour les échotiers et les caricaturistes en mal d’inspiration. Au point que Daumier lui-même se réappropria le thème en 1869 : les escargots épellent le mot "progrès" devant un ouvrier que leur lenteur exaspère est deviennent de ce fait de "escargots non sympathiques".

(On peut être frappé par le verbalisme et l’utilisation délirante du vocabulaire de la physique : fluide, magnétique, minéral… songeons plutôt aux "vibrations, ondes, relations" des magnétiseurs, radiesthésistes et autres charlatans du XXIè siècle…).

L’histoire ne s’arrête pas là. Cinquante ans plus tard, réapparition dans un conte d’Alphonse Allais

Alphonse Allais (1854-1905)(pris de court ou en panne, lui aussi, d’inspiration), des "escargots sympathiques" sous le titre éponyme (Ne nous frappons pas, 1900, Œuvres anthumes, T. III, pp. 255-57, La Table Ronde, 1964)/ Tout en propageant une grosse bourde d’inspiration journalistique qui fait d’Allix l’ancien maire du XVIIIème arrondissement (oh ! Clemenceau !), il raconte comment l’inventeur a pu correspondre avec un ami à Dublin grâce aux propriétés des gastéropodes "…sans que les sbires de Badinguet, et, plus tard, les mouchards de Thiers s’en doutassent le mois du monde…"

Mais le plus remarquable reste l’introduction, où il semble bien qu’une véritable sympathie ( !) l’emporte sur le pince-sans-rire habituelle :

Tous les ans, j’ai la louable coutume d’assister à l’un des banquets anniversaire du 18 mars, excellente date comme j’en souhaiterais maintenant une autre à la France.
Ainsi que Clemenceau le fait pour la Révolution, j’admets la Commune en bloc, et je professe à l’égard de cette magnifique insurrection, panachée pourtant d’un fort cabotinage et de quelque démence, un intérêt sans bornes.

Dommage qu’on ne puisse pas inviter Alphonse Allais au banquet des Amis de la Commune…

Daniel ZINSZER