LE RENDEZ-VOUS DU 18 MARS 1871
UNE FIN DE MOIS DE JUIN BIEN REMPLIE

samedi 8 décembre 2018

Le 20 juin, notre troupe de théâtre était invitée par les enseignants et élèves de 4e du collège Georges-Braque, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Après avoir été reçu.e.s dans la salle des professeurs, nous nous sommes dirigé.e.s vers le préau où était installée la scène. C’est une nouvelle fois un immense plaisir de jouer devant des écoliers, très émouvant aussi, car c’est bien là un des devoirs de notre association : celui d’être des passeurs de mémoire. Quelle joie de voir ces jeunes suivre les moindres péripéties de cet épisode de notre histoire !

À l’issue de la représentation, nous nous sommes retrouvé.e.s ensemble pour discuter de quelques points retenus pas les élèves, tels que l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes ou les différences entre la guerre franco-prussienne et la guerre civile. Nous avons pu également voir les travaux réalisés en amont par les professeurs et les élèves, pour mieux préparer ces derniers à l’évènement.

Cela a été l’occasion pour nous tous de remercier les enseignants et personnels de l’école et les parents d’élèves pour l’accueil et la gentillesse avec lesquels ils nous ont reçu.e.s.

JPEG - 38 ko
Fresque de 20 mètres de long réalisée par Élodie Barthélémy, rue Maxime-Lisbonne, Paris XVIIIe à laquelle ont participé les habitants du quartier.

Dix jours plus tard, nous étions convié.e.s, rue Maxime-Lisbonne (XVIIIe), à l’inauguration d’une fresque d’Élodie Barthélemy, en partenariat avec la KAP’S-AFEV [1] de Paris. C’est une fresque de 20 mètres de long, à laquelle ont participé les habitants du quartier, qui l’ont mise en couleurs. La longue liste des noms, sur le côté de la fresque, témoigne d’une belle participation de la population.
Cette inauguration débuta avec un concert de Riton La Manivelle, dont les chansons étaient accompagnées par le public. Après un déjeuner participatif, Claudine Rey, présidente d’honneur de notre association, présenta un exposé sur la vie de Maxime Lisbonne. Nous avons eu le plaisir de voir également Didier Daeninckx, l’auteur du livre consacré à Maxime Lisbonne : Le banquet des affamés.

A 14h30, nous présentions notre pièce qui se termina sous sa nouvelle formule. La chanson finale fut reprise avec cœur et énergie par les nombreux enfants présents.

JEAN-LOUIS GUGLIELMI


[1Kolocations à Projets Solidaires-Association de la Fondation Étudiante pour la Ville.


Navigation

Articles de la rubrique