LES ACTIVITÉS DES AMI.E.S DU BERRY

samedi 8 décembre 2018

Pour leur Assemblée générale du 23 juin 2018, c’est à l’auditorium de la Maison d’Expression et de Loisirs d’Issoudun (Indre) que nos amies et amis adhérents et représentants des départements du Cher et de l’Indre, bien sûr, mais aussi de l’Indre-et-Loire, se sont réunis.

L’adjointe au maire, Jane-Marie Candé, fut remerciée à plusieurs titres, pour l’accueil favorable de la ville aux actions et aux demandes de l’association, et parce qu’elle fut particulièrement efficace pour qu’il existât un espace Marie Mercier à Issoudun. Pour sa part le maire, André Laignel, a montré, lors de nos événements antérieurs, qu’il était pleinement légitime et qualifié pour promouvoir la Commune de Paris, ayant été en 1971 vice-président du Comité national du centenaire !

Puis Jean Annequin, le co-président pour l’Indre, ici « sur ses terres » et à la tête de cette organisation, a décliné l’ordre du jour, depuis les initiatives récentes et locales jusqu’à l’horizon national du 150e anniversaire de la Commune de Paris 1871, où le comité berrichon est partie prenante. Localement, il s’agit de promouvoir la connaissance et les valeurs de la Commune de Paris.

Jean Annequin s’y est employé par des conférences, comme celles de Sainte-Sévère et, tout récemment, de Châteauroux. Après un temps de synthèse de l’histoire de l’Indre sous la Commune, avec une intervention à La Berthenoux (près de La Châtre sur les terres de George Sand), il va redémarrer le cycle des conférences début 2019, et accompagner le travail de mémoire entrepris sur Eguzon et Baraize. Ajoutons à tout cela des expositions, des participations aux salons du livre, des manifestations de solidarité (comme actuellement le soutien apporté à l’hôpital de Vierzon), ainsi que le café communard annuel, avec la participation de Gilles Candar, qui vient de publier un livre sur Edouard Vaillant, natif de Vierzon (Cher). Dans la foulée de la réhabilitation de la Commune de Paris par l’Assemblée nationale fin 2016, l’association œuvrera pour que cette période occultée, voire dénigrée, de notre histoire, trouve sa véritable place, tant dans les médias que dans les programmes de l’éducation nationale, notamment dans l’enseignement secondaire, où elle est actuellement toujours absente.

Pour le 150e anniversaire, des conférences itinérantes organisées par la direction nationale se délocaliseront en province. Les villes d’Issoudun et de Vierzon sont pressenties pour accueillir cet événement, ce qui supposera des animations locales associées, musicales et théâtrales notamment.

Le co-président pour le Cher, Michel Pinglaut, a ensuite évoqué les activités de son département, notamment les lectures concernant « Arthur Rimbaud le communard  » ou « Louise Michel et ses contes kanak  », sans oublier le fil rouge des personnages historiques de premier plan, à savoir les Vierzonnais Édouard Vaillant et Félix Pyat, ainsi que le natif de Baugy Gabriel Ranvier, qui proclama la Commune à l’Hôtel de Ville, le 28 mars 1871. Une conférence sur Édouard Vaillant est annoncée cet automne par Jean-Marie Favière dans la mairie du XXe arrondissement de Paris, là même où Vaillant et Ranvier participèrent aux derniers combats lors de la Semaine sanglante. Après le rapport financier de la trésorière Marie-Thé Kuntz, Eugénie Dubreuil, la représentante nationale, a présenté l’important travail en cours sur les artistes communards, travail appelé à être concrétisé par une brochure exceptionnelle éditée par l’association.
Puis le groupe s’est rendu à l’espace Marie-Mercier pour fleurir la plaque qui rend hommage à cette Issoldunoise, proche de Victor Hugo, qui retrouve actuellement depuis sa ville natale une notoriété trop longtemps perdue.
Depuis, le projet d’une réédition de la brochure rédigée par notre regretté Marcel Cerf, augmentée d’une actualisation locale, a été concrétisé. Le repas au Bistrot Pop a clos cette matinée, agrémenté du traditionnel « communard » offert par l’association.

Le bureau a été intégralement reconduit : les deux coprésidents, Jean Annequin pour l’Indre, Michel Pinglaut pour le Cher, le vice-président chargé de la communication, Jean-Marie Favière, le secrétaire Michel Gouvernaire, la trésorière Marie-Thé Kuntz.

Ajoutons que le Théâtre des Îlets de Montluçon (03) a fait l’acquisition du Petit Dictionnaire des femmes de la Commune. Nous avons indiqué à ce Centre dramatique national d’Auvergne, dirigé, avec conviction, par Carole Thibaut, rare femme aux commandes d’un tel centre, que Marie Lavernois, née à Ainay-le-Château (Allier), avait participé au 18 mars et que Paule Minck était native de Clermont-Ferrand. Carole Thibaud, pour ses 3e journées du matrimoine (version femmes du patrimoine), avait choisi de lire Louise Michel et Hubertine Auclert, les 14 et 15 septembre.

J. ANNEQUIN, J-M. FAVIÈRE, M. PINGLAUT

Blog de l’association : http://vaillantitude.blogspot.fr


Navigation

Articles de la rubrique