Il existe dans le XIIIe arrondissement un petit îlot de résistance à la consommation marchande capitaliste, j’ai nommé Les Grains de sel ! Il a vu le jour le 29 novembre 2019, après avoir été candidat dans un projet de budget participatif de la Mairie de Paris (avec une subvention de 200 000 euros). Sébastien, issu du terroir du XIIIe, nous reçoit, 6 rue du Moulin-de-la-Pointe, à quelques encablures du siège de notre association. Une première rencontre date du forum des Associations de septembre 2020, où il a adhéré. Il nous entretient de l’origine du projet et de son activité dans la coopérative, dont la vocation est essentiellement alimentaire, mais pas que !

Les Grains de Sel

Sébastien est responsable de ce supermarché coopératif et solidaire, qui s’inspire de l’expérience de La Bellevilloise, créée en 1877. Ce lieu de résistance des premiers échanges commerciaux « du producteur au consommateur » fondé au lendemain de la Commune de Paris.
Ces « grains de sel » sont donc une société d’intérêt collectif, riche aujourd’hui de cinq salariés, de 1500 sociétaires qui adhèrent au projet, participent dans un engagement responsable, oeuvrent à l’amélioration des choix des produits, par des réunions et un cahier de suggestions mis à la disposition de tout acheteur/sociétaire.
Ce regroupement d’intérêts (coopérateurs/ consommateurs, salariés, producteurs) permet le réinvestissement des bénéfices dans d’autres projets. Au-delà de l’activité habituelle du supermarché, il y a régulièrement des réunions d’éducation populaire, avec des débats, des rencontres, ainsi Bernard Friot (Réseau Salariat) est venu expliquer ce que pourrait être « une sécurité sociale » alimentaire.
Avec la crise actuelle, l’austérité grandissante, les fermetures des bars et restaurants, un autre projet est en cours, celui de recréer La Marmite, chère à Varlin et à Nathalie Le Mel. En cela notre association peut être un relais dans l’arrondissement.
 
SIMONE MATUSALEM