Le 18 mai 2013, au CAC Georges Brassens de Mantes-la-Jolie (Yvelines), une belle surprise nous attendait : la répétition générale de la comédie musicale, 1871, Paris un Peuple.

Le pari lancé par Salvatore Bonomo de mettre en scène des amateurs sur le projet de Jean Rathgeber est ainsi réalisé. L’exposition des Amis de la Commune de Paris, dans le hall du centre associatif, permet aux spectateurs, plus de deux cents invités à cette représentation exceptionnelle, de se familiariser avec cette période de l’histoire qui est souvent méconnue.

Sur scène, des canons, pointés vers la salle, nous attendent.
Puis la belle énergie des interprètes nous met de suite dans l’effervescence de cette révolution. Une voix narrative apporte par moments quelques compléments historiques, et pour la petite et la grande histoire, nous nous laissons porter par une musique accessible à tous les publics, aux accents rock, et par des paroles qui disent la vie, l’amour, la mort… la Commune. Les corps se meuvent, glissent et dansent ; les voix sont puissantes et harmonieuses.
La scène est toujours pleine d’hommes et de femmes de tous âges. Des tableaux, mis en scène avec raffinement, s’y succèdent. Vous l’avez compris, ce spectacle est un vrai plaisir visuel et auditif où l’émotion nous étreint souvent. Quelques figures de la Commune émergent ici, comme Delescluze, qui symbolise les élus de la Commune, et Louise Michel. Mais tout comme pendant la Commune, ce sont aussi, et surtout, les hommes et les femmes du peuple de Paris qui font la révolution. Le rôle des femmes est particulièrement souligné : on les voit se fédérer en Union des femmes, porter les drapeaux rouges et ceux tricolores de la République, brandir des fusils au milieu des barricades ; en ambulancières aussi… et mourir parmi les hommes !

Hormis la fin et son « deus ex machina  » qui bouscule quelque peu la vérité historique, tout est juste et crédible ; les auteurs ont su généralement éviter mièvreries et contre-vérités. Le tableau final clame : « Laissons grandir les enfants de demain !  » et s’achève donc sur une leçon universelle d’humanité.
Cette comédie musicale sert la Commune et les communard-e-s, elle nous les fait connaître et sentir très proches de nous.
Bonne nouvelle : vous pourrez, vous aussi, voir ce spectacle les 18, 19 et 20 octobre 2013, dans la salle Jacques Brel de Mantes-la-Ville.

MICHÈLE CAMUS

1871, Paris un Peuple, avec la chorale ETCAETERA. Auteur, mise en scène et décors : Jean Rathgeber ; compositeurs : Grégory Bove, Yoann Lavenu, Salvatore Bonomo et Pierre Sarfati ; direction artistique et mise en scène : Salvatore Bonomo ; chorégraphie : Nathalie Wallet. Vendredi 18 et samedi 19 octobre, 20h30 ; dimanche 20 octobre, 15h, à la Salle Jacques Brel, rue des Merisiers, 78711 Mantes-la-Ville. Tarif réduit : 8 euros ; plein tarif : 13 euros ; réservations au 06 64 24 29 36 et au 01 34 77 93 36. Exposition autour de la comédie musicale dès le jeudi 17 octobre.