Erreurs sur le Mur des Fédérés

En cette année du 150e anniversaire de la Commune, à la veille de la traditionnelle « montée au Mur », nous pensions que l'on connaissait l'emplacement du « Mur ».

En 2021, nous avons constaté que des erreurs subsistent entre le monument de Paul Moreau-Vauthier, rue Gambetta, à l'extérieur du cimetière du Père Lachaise et le « Mur », le « vrai » où se rassemblent les Amies et Amis de la Commune de Paris-1871 et plusieurs dizaines d'organisations (Ils étaient 600 000 en 1936 à défiler pendant des heures).

Le "faux" mur des Fédérés de Paul Moreau-Vauthier, rue Gambetta, à l'extérieur du cimetière du Père Lachaise

Vous aller lire ci-dessous la liste de confusions faites. Nous avons retrouvé par exemple que  « Floréal, l'hebdomadaire illustré du monde du travail », hebdomadaire d'inspiration socialiste, dirigé par Paul-Boncour, avec comme secrétaire général Jean Lorris, a fait un excellent numéro spécial, pour le cinquantenaire, dans son  n° 12, du 19 mars 1921. Mais dans le n° 10, aussi un numéro consacré à la Commune, en mars 1920, contenait l'erreur avec une gravure du monument Moreau-Vauthier pour illustrer un extrait de « Mes cahiers rouges » de Maxime Vuillaume.

Floréal, l'hebdomadaire illustré du monde du travail - n° 12, du 19 mars 1921

En feuilletant le numéro d'Europe n° 499-500, de novembre décembre 1970, préparant, cette fois, le centenaire de la Commune, nous trouvons p 348, un long poème de 1925, dédié à Alexandre Miasnikian, par Eghiché Tcharentz, un arménien, traduit par Jacques Gaucheron. Ce poème se décline sur 13 pages et demie de la revue.

Le "faux" mur des Fédérés de Paul Moreau-Vauthier, rue Gambetta, à l'extérieur du cimetière du Père Lachaise  - Détail

Le titre en est : « le Mur des Communards ».

Le voici donc, le mur des Communards

C'est ici qu'il se dresse

Petit pan de mur

Criblé de trous,

Ruine jaunie.

 

Ce qui reste, un petit pan

De l'ancien mur, 

Tout pareil depuis ce jour-là.

Comme il était.

On y compte

Un à un

Les trous des balles

 

Et soudain

Sur ces mêmes vieilles pierres

Brandissant un maillet de vengeance démente

Burina des visages

Un monstrueux

Sculpteur.

 

Ce qu'il sculpta, c'est une femme

Le dos au mur, 

Le visage embrasé d'une colère immense

Poitrine nue. 

Elle a levé son bras terrible

Sa bouche fiévreuse a rugi

Vers l'ennemi :

                     " La Commune est morte

                      Vive la Commune ! " ...


On a pu constater en Moldavie, ancienne République d'URSS, après la chute du mur ... de Berlin, la disparition dans les écoles, des livrets d'histoire traitant de la Commune, relégués à fond d'armoire.  Cependant, dans certaines écoles rurales, nostalgiques du communisme, vers 2010,  nous trouvions des photos du « Mur », le vrai, mais aussi des reproductions du monument Moreau-Vauthier. Mais dans les écoles plus importantes, c'était le...Sacré Coeur qui symbolisait Paris !

 Dernièrement, nous recevions des invitations à une  évocation de la Commune, par un parti anti-européen, illustrée par le mur Moreau-Vauthier. Une troupe de théâtre amateur illustrait, dans le programme, son spectacle 2021 par la même illustration, celle diffusée après la Libération, par socialistes et communistes. Le comité local des Amies et Amis leur signala l'erreur : l'illustration changea.

Le cimetière du Père-Lachaise, dimanche 28 mai 1871, dessin d'Henri-Alfred Darjou - Le Mur des Fédérés.

En février 2021, les éditions du Petit Pavé, éditions progressistes, dynamiques, professionnelles de la région d'Anjou, publie, par Dominique Sureau : Gustave Lefrançais, histoire d'une rencontre avec un Angevin, Président du Conseil de la Commune de Paris (1871). Surprise ! Page 12, photo légendée  Monument aux victimes des révolutions. Soit ! Heureusement, p 176, la plaque du  « Mur » est photographiée, légendée 16 rue du repos 76e division avenue circulaire. 

(La page 12 ne vous empêche pas d'acheter le livre)

 Dernièrement, plusieurs chaînes de télévision, fort tard, ont programmé des évocations de la Commune. Encore une fois, un court travelling  nous montre le monument Moreau-Vauthier.

La confusion continue donc au XXIe siècle. Puisse cette modeste contribution permettre une avancée dans la connaissance de la Commune.

 Discours des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 lors de la "Montée au Mur" annuelle

Plusieurs articles sur notre site :

Claudine Rey : Un mur qui voudrait en cacher un autre

https://www.commune1871.org/la-commune-de-paris/parimoine/des-lieux-de-la-commune/591-un-mur-qui-voudrait-en-cacher-un-autre

Marcel Cerf : La mémoire à même le Mur https://www.commune1871.org/la-commune-de-paris/histoire-de-la-commune/a-l-heure-du-bilan/788-la-memoire-a-meme-le-mur

Le mur des Fédérés ou l'assassinat minutieusement prémédité https://www.commune1871.org/la-commune-de-paris/parimoine/des-lieux-de-la-commune/1077-le-mur-des-federes-ou-l-assassinat-minutieusement-premedite

Françoise Bazire : Un hommage chinois https://www.commune1871.org/nos-actualites/actualites/276-un-hommage-chinois

Michèle Camus : Les Montées au Mur https://www.commune1871.org/la-commune-de-paris/parimoine/des-lieux-de-la-commune/430-les-montees-au-mur

Maxime Vuillaume : Article de Maxime Vuillaume : La Semaine sanglante, Le Père-Lachaise et le Mur https://www.commune1871.org/la-commune-de-paris/histoire-de-la-commune/chronologie-au-jour-le-jour/457-article-de-maxime-vuillaume-1-3-la-semaine-sanglante-le-pere-lachaise-et-le-mur