Maxime Lisbonne (1839-1905)

À l’occasion de la sortie du Banquet des affamés, la Bibliothèque historique de la ville de Paris a organisé, le 14 mai, une rencontre avec l’écrivain, animée par Jean-Louis Robert, notre président, qui a signalé que le livre de Didier Daeninckx se situait « dans le prolongement du travail de notre ami Marcel Cerf », auteur de la biographie : Maxime Lisbonne, le d’Artagnan de la Commune de Paris (1967). Marcel Cerf nous a malheureusement quittés le 1er janvier 2010.

Le président des Amis de la Commune a souligné que «  Maxime Lisbonne ne voulait pas qu’on retienne de lui l’image d’un aventurier, d’un saltimbanque… ». Didier Daeninckx voit en lui «  un homme décidé, courageux, avec du panache et de l’humour ». «  La condamnation à mort de Maxime Lisbonne n’a pas été effacée », a déclaré Jean-Louis Robert. C’est pourquoi Les Amis de la Commune demandent solennellement sa réhabilitation et celle de tous les communards. 

John Sutton