Voici bientôt deux ans que notre association s’adapte à toutes les mesures restrictives imposées par le gouvernement en raison de la situation sanitaire. En 2020, toutes nos activités d’envergure ont été annulées, ainsi la montée au Mur des Fédérés, les parcs et jardins étant fermés. Une délégation de 10 personnes a pu tout de même déposer quelques gerbes au Père-Lachaise lors de la période de la Semaine sanglante.

La même année, notre banquet annuel a été annulé ; les fêtes de la Commune, du journal l’Humanité, de Lutte Ouvrière aussi.

S’adapter est la condition sine qua non pour ne pas mourir... Nous avons saisi cet adage pour 2021 ! Il en a fallu des coups de téléphone, des conférences en visio, entre les différentes commissions qui ont travaillé pour tenir nos engagements nombreux en vue de la commémoration du 150e anniversaire ! Déplacer les activités prévues, remettre à plus tard notre pièce Les Rendez-vous du 18 mars, jouée à Bruxelles cette année et, comme par un heureux hasard, autorisée en Belgique ; et s’y rendre sans souci en train.

Commémoration de la Commune à la Bastille le 18 mars 2021 (Photo Serge D'ignazio)

Organiser la parution de notre bulletin malgré les distances physiques, un exploit que Michel Puzelat et Michèle Camus ont su gérer.

Ouvrir le local et limiter le nombre de personnes pour y travailler. Expédier les expositions en province pour les comités et les organisations qui les désiraient ; les parcours communards très nombreux dans les différents arrondissements ; la participation aux journées d’histoire de Blois. La volonté, le désir que le 150e anniversaire soit réussi et il l’a été. Nous avons tenu !

Nous avons renforcé les liens entre nous pour ceux qui pouvaient se voir, mais aussi par les échanges de courriels informatifs nombreux, les appels téléphoniques pour vérifier, tout cela a demandé une énergie folle et l’association a résisté.

Les comités locaux de province ont fait la même chose et, après de nombreux reports, toutes les activités prévues ont été réali- sées.

Les dinosaures auraient disparu faute d’adaptation, alors oui nous saurons nous adapter, virus ou pas, pour fêter les 140 ans de notre association en 2022.

SIMONE MATUSALEM

Dernières publications sur le site